13.02.2013 15:26

Le 06 décembre 2012, Icelandair Group et Boeing signaient un accord préalable pour le nouveau Boeing 737 MAX. L’accord a maintenant été finalisé avec une commande ferme de la part d’Icelandair Group pour seize appareils 737 MAX et les droits d’achat pour huit appareils supplémentaires.

La commande initiale annoncée en décembre 2012, pour douze appareils, a été réévaluée à seize et les droits d’achat initialement fixés à douze, passent à huit. La livraison des appareils est prévue pour 2018, jusqu’en 2021.

« Nous sommes heureux d’annoncer que nous avons finalisé l’accord de commandes fermes pour les 737 MAX. Ceci permettra à notre compagnie de renforcer son activité et d’accroître notre flexibilité et capacité de croissance. La livraison du premier appareil est prévue pour le premier semestre 2018 et il opèrera en complément de la flotte actuelle de Boeing 757 de la compagnie », a déclaré Björgólfur Jóhannsson, PDG d’Icelandair Group.

La commande finale a été passée pour neuf Boeing 737 MAX8 pouvant accueillir 153 passagers et sept Boeing 737 MAX9, pour 172 passagers. Le Boeing 737 MAX est une version nouvelle, améliorée et de plus longue portée que l’actuel Boeing 737, intégrant des moteurs plus performants et permet d’améliorer la consommation de carburant de 13% par siège. 

La flotte actuelle d’Icelandair composée de Boeing 757-200, pouvant accueillir 183 passagers sera toujours opérée. Cela permettra avec les Boeing 737 MAX supplémentaires de donner à Icelandair de nouvelles possibilités d’ajouter des vols et de nouvelles destinations.

Icelandair opère des vols au départ de 20 villes en Europe continentale, Scandinavie et au Royaume-Uni pour l’Islande avec des connexions quasi-immédiates depuis le hub d’Icelandair à l’aéroport international de Keflavik : toute l’année pour Boston, New York (JFK, et EWR à partir du 28 octobre 2013), Seattle, Denver, Toronto ; et pour les vols saisonniers sur Washington D.C, Minneapolis (St Paul), Orlando (Sanford), Halifax et Anchorage (depuis le 15 mai 2013).

Seule Icelandair offre la possibilité d’une escale en Islande sans surcoût sur le tarif aérien pour les passagers sur les vols transatlantiques, jusqu’à 7 jours à l’aller et/ou au retour.